Quels sont les différents moyens de financement d’une maison ?

Nombreux sont les moyens qui existent de nos jours pour financer l’achat de votre maison. Du prêt immobilier au prêt familial en passant par les prêts aidés. Découvrez dans ce contenu, toutes les solutions indispensables pour financer votre habitation.

Les prêts immobiliers pour financer votre maison

La solution la plus fréquente pour financer votre maison est de faire une demande de prêt immobilier. Vous avez la possibilité de faire la demande de prêt immobilier auprès de votre banque. Retrouvez d’autres sujets sur l’immobilier dans cet article.

Pour le prêt immobilier, il vous faudra souvent un apport personnel pour que votre demande de prêt aboutisse. Le taux d’intérêt et le montant du prêt peuvent varier en fonction de la conjoncture économique et de la durée du prêt. Pour bénéficier du meilleur taux, vous pouvez faire appel à un courtier qui se chargera de vous proposer les meilleures offres pour votre projet.

Les prêts aidés pour financer votre maison

En plus du prêt immobilier, vous pouvez, sous certaines conditions, bénéficier de prêts aidés. Vous pouvez ainsi emprunter à des taux d’intérêt très bas ou sans intérêts. Parmi les prêts aidés, vous retrouvez :

  • d’abord, le prêt à taux zéro, qui vous permet de financer une partie du montant d’achat de votre maison sans intérêts, 
  • ensuite, le prêt action logement qui est accessible aux salariés d’entreprise employant plus de 10 personnes, 
  • enfin, le prêt épargne logement, auquel vous pouvez souscrire après avoir épargné pendant une certaine durée sur un compte épargne logement (CEL) ou un plan épargne logement (PEL).

Le prêt familial pour financer votre maison

Beaucoup d’acheteurs se tournent vers la solidarité familiale pour financer leur achat immobilier. Le prêt familial peut être une bonne solution pour que vos proches puissent vous aider à financer votre projet en toute légalité. Ce type de prêt familial peut être fait par le biais d’un acte notarié, ou sous le seing privé. Dans tous les cas, un document écrit doit indiquer en toutes lettres le montant prêté, la durée du prêt, ainsi que le montant des intérêts. Le document doit ensuite être enregistré auprès des impôts afin que vous puissiez prouver l’origine des fonds si besoin.